Une école accueillant le Haut Potentiel

DEFINITION

 

La France et l’OMS parlent de personne à Haut Potentiel quand celle-ci a un Q.I. total  supérieur ou égal à 130 sur l’échelle de Weschler.

Le test psychométrique qui permet de musurer le Q.I. est effectué par un psychologue et fait état des capacités intellectuelles de l’enfant qui l’effectue. Les résultats obtenus sont accompagnés d'une interprétation permettant de mieux comprendre la particularité de l'enfant.

Les personnes à Haut Potentiel ont une forme d’intelligence différente quantitativement mais surtout qualitativement. Elles représentent 2,28 % de la population.

Scolairement parlant, 1/3 de ces élèves sont en réussite scolaire, 1/3 en sous-réalisation et 1/3 en échec scolaire.

 

Les différentes appellations :

Pour tous ces termes, la définition est la même, mais différentes appellations existent :

  •  EIP (Enfant Intellectuellement Précoce) Education nationale mais depuis mars 2019, l'appellation choisie par l'Education nationale est HP

  • APIE (Atypiques Personnes dans l’Intelligence et les Emotions) Jean-François Laurent

  • Zèbre Jeanne Siaud-Facchin

  • Douance (Québec et Belgique)

Dans la pratique

"Etre surdoué ne signifie pas être plus intelligent que les autres, mais fonctionner avec un mode de pensée, une structure de raisonnement différente. L'intelligence de l'enfant surdoué est atypique. C'est cette particularité qui rend souvent difficile son adaptation scolaire, mais aussi son adaptation sociale. C'est aussi grandir avec une hypersensibilité, une affectivité envahissante, qui marquent la personnalité." 

Jeanne Siaud-Facchin, "L'Enfant surdoué, l'aider à grandir, l'aider à réussir"

Quelques caractéristiques, conséquences de ce haut potentiel :

L’enfant à HP est avant tout un enfant et même si on retrouve souvent des caractéristiques communes à ces enfants, cela ne signifie pas que tous les enfants possèdent chacune de ces caractéristiques : 

Caractéristiques générales :

  • Langage élaboré et a souvent appris à parler très tôt

  • Demande de stimulations

  • Grande curiosité et besoin visceral de comprendre

  • Intérêt particulier pour des sujets métaphysiques (l’Univers, la mort, la paix dans le monde…)

  • Intérêt quasi obsessionnel sur un sujet durant un temps puis s’en désintéresse (ex : les dinosaures, les planètes, les drapeaux…)

  • Grande sensibilité

  • Hyperesthésie (= un ou plusieurs sens très sensibles)

  • Sens de l’humour développé

  • Dyssynchronie interne (=Décalage entre compréhension et aptitudes physiques ou au sein même de ses compétences)

  • Angoissé

  • Se dévalorise

  • Pensée en arborescence

  • Intolérance à sa perception d'injustice

Caractéristiques concernant les apprentissages plus scolaires :

  •  Apprentissage précoce et sans sollicitation de la lecture

  •  Résultats intuitifs

  •  Mémoire exceptionnelle

  •  Difficultés motrices

  •  Peu de sens de l’effort

  • N’aime pas apprendre mais veut savoir

  •  N’aime pas la répétition

  •  Efficacité dans les activités complexes

  •  Capable de faire plusieurs activités en même temps

Caractéristiques comportementales :

  •  Difficultés à s’insérer dans le groupe

  •  Comportement qui peut passer pour de l’insolence

  •  Préfère le contact avec les adultes ou les enfants plus âgés que lui

  •  Préférence pour le travail individuel

  •  Impulsivité

Le Haut Potentiel à Etinç'ailes

Depuis plus de 10 ans, Chloé Coffy, la directrice de l'école Etinç'ailes, s'occupe des enfants à HP. Elle a d'ailleurs participé à l'élaboration d'un livret au sein de l'Inspection académique en 2010 pour sensibiliser les enseignants à cette problématique. Livret EIP 

 

Toute l'équipe est donc formée et sensibilisée et accompagne depuis des années, les enfants à Haut Potentiel.

 

La pédagogie proposée à Etinç'ailes est personnalisée et s'adapte à chaque enfant. 

L'enseignante évalue les enfants et leur propose les apprentissages là où ils en sont, sans tenir compte de leur âge ou de leur classe supposée.

Par exemple, une petite fille de 7 ans, normalement en CE1, fait certains exercices avec les CM1-CM2. Par contre, en écriture, elle fait les exercices de son âge.

Notre objectif n'est pas de faire aller plus vite les enfants car un saut de classe n'est pas forcément ce dont ils ont besoin. En revanche, pour assouvir leurs besoins de savoirs et de connaissances, nous leur proposons d'approfondir les sujets évoqués, de proposer des exercices à leurs camardes, etc.

En parallèle, nous travaillons sur la socialisation des enfants. En effet, c'est souvent une difficulté pour eux, leurs camarades n'ayant pas forcément les mêmes centres d'intérêt. Pour cela, une coach leur apprend à gérer leurs émotions, à communiquer (nous leur apprenons les bases de la Communication Non Violente CNV), à comprendre les réactions des autres. 

Les classes multi-niveaux permettent à ces enfants de trouver des camarades car ils sont souvent attirés par les plus âgés ou s'il n'y en a pas, ils peuvent également s'occuper des plus petits.

En outre, nous leur apprenons à être tuteur afin de les inciter à expliquer leurs pensées souvent fulgurantes mais pas toujours construites (j'ai le résultat mais je ne sais pas comment je l'ai trouvé).

Par ailleurs, un gros travail sur le droit à l'erreur et sur l'acceptation de l'imperfection est fait. Peu à peu, les enfants prennent confiance en eux et acceptent de se tromper et de ne pas tout faire parfaitement. 

Témoignage de Sven :

Papa d'un petit zèbre à 33 ans, je n'ai pris conscience de la douance de mon fils qu'après avoir rencontré la directrice de cette école à pédagogie alternative, Etinç’ailes.

Ma femme me répétait depuis quelques temps déjà que notre fils était "particulier". 

N'étant pas très souvent à la maison, je ne me rendais pas forcément compte de son "haut potentiel" ni de sa souffrance tant sur le plan scolaire que personnel et relationnel. 

Cette rencontre avec la directrice, Chloé Coffy, fut décisive, salutaire et riche en enseignements : elle s’est entretenue avec mon fils et a rapidement cerné ce petit zèbre. Plus je l'écoutais parler de lui, posant ici et là des questions précises sur ses comportements, ses raisonnements, son mal être,  plus je me rendais compte qu'elle savait exactement de quoi elle parlait. 

Mon fils était différent et par la suite j'ai aussi pris pleinement conscience que ma femme l'était tout autant. D'où ce ressenti qu'elle pouvait avoir, étant elle-même passée par ces souffrances et ce mal être. 

C'est alors, ensemble et main dans la main avec cet établissement que nous donnons le meilleur afin que notre fils s’épanouisse et devienne Homme avec ses particularités qui feront sa force grâce à la connaissance de ce qu'est la douance.