• chloecoffy

Les accords Toltèques expliqués aux enfants

A Etinç'ailes, nous souhaitons développer le potentiel humain des enfants.

Pour cela, de nombreuses activités leur sont proposées pour apprendre à gérer leurs émotions, leurs relations, leur rapport au monde.

L'une d'entre elles consiste à leur expliquer les accords toltèques.


Les enfants avaient pour mission de regarder la vidéo des accords Toltèques expliqués aux enfants et d’en relever les 4 grands principes.

En classe, nous avons ensuite pu récolter ce que chacun avait compris de ces 4 grands principes et nous les avons illustrés d’exemples concrets.


Ensuite, nous avons fait 4 groupes qui devaient préparer une scénette pour mettre en lumière un des accords au travers d’un exemple issu de leurs propres expériences à l’école ou à la maison.



1ER ACCORD : QUE TA PAROLE SOIT IMPECCABLE.

Tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant d’utiliser ton pouvoir de parole.

L’idée à partager avec les enfants est que leur parole est comme une épée : à double tranchant. Les mots peuvent faire du bien (aimer, rigoler, réconforter) ou du mal (blesser, rendre triste).

Ce premier accord toltèque invite les enfants à choisir leurs mots avec prudence car ils sont aussi puissants que des armes.

Ce qui n’est pas impeccable : la manipulation, le mensonge, la critique, l’insulte…

Parler impeccablement signifie “dire ce que l’on pense sincèrement sans agresser personne.

Avouons que cela demande un brin de pratique !

2EME ACCORD : NE RÉAGIS PAS DE FAÇON PERSONNELLE.

Active ton bouclier mental à chaque fois qu’on te juge.

Le bouclier mental sert à se protéger. Grâce à ce bouclier, les enfants apprennent à ne pas toujours être d’accord avec ce que les autres disent d’eux et à ne plus être touchés par les paroles blessantes. Les autres croient ce qu’ils veulent, mais eux-mêmes savent ce qui est vrai.

Mais le bouclier ne doit pas prendre toute la place car il peut aussi couper du monde.

Cela consiste à ne pas se laisser dicter notre vie par notre égo. Tout ne tourne pas autour de nous et nous sommes rarement la cible des critiques ou des discussions.

Il y a donc deux manières de ne pas réagir de façon personnelle :

– facile : en cessant d’interpréter chaque évènement comme si nous en étions le centre.

– moins facile : en ne réagissant pas du tout.

Méditez cette citation :

On ne voit pas les choses comme elles sont mais comme on est.” Le Talmud

3EME ACCORD : NE FAIS PAS DE SUPPOSITION

Déjoue la petite voix du scénario catastrophe.

La quête est celle de la vérité. Déjouer la petite voix du scénario catastrophe permet d’aller chercher la vérité en se posant la question : “est-ce que ce que je pense est vrai ?”.

Le troisième accord toltèque invite les enfants à toujours chercher toujours à savoir plutôt qu’à croire.

Les suppositions sont des poisons !


Nous ne pouvons savoir pourquoi les gens font ce qu’ils font. D’ailleurs, ils ne le savent pas eux-mêmes la plupart du temps.

La vie n’est pas logique, ou disons qu’elle a sa propre logique qui échappe à l’homme. Alors, cessons de supputer, prenons du recul et tenons-nous en aux faits. Nous libérerons de la place pour des pensées constructives.

4EME ACCORD : FAIS TOUJOURS DE TON MIEUX

Apprends à faire de ton mieux chaque jour.

Il arrive qu’on se sente parfois fatigué alors le « mieux » n’est pas très haut. Mais ce qui compte est de faire de son mieux aujourd’hui, ici et maintenant.

Cet accord permet de passer le message aux enfants que, s’ils font toujours de leur mieux jour après jour, ils n’auront pas à s’en vouloir si parfois ils ne réussissent pas quelque chose. Et surtout, ils n’auront pas de regret !

“Faisons sans jamais juger car le jugement est une émanation directe de l’égo”.

Ainsi, agissons du mieux possible dans l’instant présent et lâchons prise. Ne prononcez plus : “si j’avais su…”.

De toute façon, la perfection n’est pas atteignable. Pourquoi stresser ?

Adoptons la notion “d’apprentissage permanent”. C’est libérateur.

En revanche, nous ne serons jamais aussi efficaces que lorsque nous nous fixerons un objectif AVANT d’agir. Ne l’oublions pas, nous nous dirigerons plus facilement là où nous porterons notre regard.

14 vues